Perbais-Trentels

1988 : premier contact, des éclaireurs à Perbais, début des Amitiés.

L’idée avait germé sous l’impulsion d’André Flahaut, qui était à l’époque président de la « Jeunesse », de trouver un village qui aurait été d’accord d’entretenir des relations privilégiées avec notre petit hameau.

Les recherches démarrent et c’est à Trentels-Ladignac dans le Lot-et-Garonne (région d’Aquitaine) en France que nous trouverons une terre d’accueil.  Une invitation leur est adressée pour venir découvrir notre village au moment des festivités du 15 août ; leur réponse fut favorable.

Le 1er contact a lieu sur les quais de la gare du Midi à Bruxelles entre André Bonneilh, le maire de Trentels, son épouse Anne-Marie, l’adjoint du maire, Bernard Fabre et André Flahaut. Échanges de bonjours et de bienvenues, puis direction « Les 3 clés » à Gembloux où ils séjourneront pendant leur escapade à Perbais.

Le lendemain, c’est la découverte de notre village, de la kermesse et des activités de celle-ci : repas chez Dantoing, course cycliste, chapiteau et  Vieux-Temps,… c’était déjà toute une histoire! Rencontre avec les perbaisiens, échange de cadeaux (ils n’étaient pas venus les mains vides !) ; dans leurs bagages,  des produits de chez eux : vin,  pruneaux, etc… 

Les Amitiés prenaient leur envol !

 

En avril dernier (du 17 au 21), nos amis de Trentels nous ont rendu visite. 

C’est vers 20 h le samedi que le car est arrivé à l’école,  avec les retrouvailles autour du verre de bienvenue, moment fort en émotions et très convivial. La même ambiance se retrouvera dans les repas en famille, à Bruxelles, à LLN  et lors de la soirée Estafette.

Les jours suivants, la culture était au rendez-vous. Les visites s’enchainent le dimanche à LLN et le musée Hergé, le mardi direction Bruxelles, où le Parlement nous a ouvert ses portes avec son Président, Monsieur André Flahaut, comme guide.  Après le repas de midi, le reste de la journée était libre.  Le mercredi nous reprenions la direction de la capitale pour nous rendre aux serres royales de Laeken.

Le dimanche soir le repas des amitiés s’est tenu à la salle du foot à Tourinnes, la bonne humeur était présente grâce au DJ (Philippe) et au spectacle de Cyril, jeune artiste passionné de Bourvil, il nous a fait chanter, rire et danser.

Bonne humeur également pour la partie protocolaire de ces journées d’amitiés, à la maison Communale de Walhain où nous avons été reçus pour le traditionnel échange de cadeaux et bien sûr, pour l’inévitable verre de l’amitié.

 Le jeudi ils ont repris le car pour le Lot-et-Garonne, moment le plus difficile de ce jumelage.

En mai, les élèves de l’école de Perbais (5ème et 6ème) se sont rendus à Trentels, le voyage fut une réussite totale et les enfants étaient très contents de leur séjour là-bas.

La prochaine fois, je reviendrai sur l’histoire des Amitiés Perbais-Trentels.

                                                                                                 Franz BERTRAND

Un peu d'histoire

Le hameau de Perbais, véritable excroissance accolée au village de Chastre, est assez éloigné du centre de Walhain. Ses habitants jouissaient d’un statut particulier par rapport à la seigneurie de Walhain ; sur le plan juridique, on parlait des alloux de Perbais et une cour échevinale distincte traitait de leurs affaires.

Un peu de géographie

Le centre géographique de la Belgique se situe sur le territoire de Nil-Saint-Vincent au lieu-dit « Le Tiège ». Il est matérialisé par une structure métallique, œuvre de l'architecte Bernard Defrenne.

La Bataille

La bataille de Perbais a été une bataille entre les forces françaises et allemandes au cours de la Seconde Guerre mondiale (mai 1940).  La journée fut chaude et claire. L'artillerie française a  tiré fortement toute la nuit, mais les attaques allemandes prévues commencèrent à 07:30. À 08:00, l'infanterie de la 4e Division Panzer avança sans être perturbée par les bombardements ennemis.

La Forge

La Forge est un bâtiment consacré au délassement situé au centre du village de Perbais. Il se compose d’une salle de fêtes, d’une cuisine, d’un premier étage (autrefois consacré à l’hébergement) et de sanitaires.

Rejoignez nous sur FACEBOOK

Qui est en ligne

Nous avons 70 invités et aucun membre en ligne